Technologies sans fil et santé – Partie 1

par | Sep 2, 2018 | Electro-Smog, Santé | 0 commentaires

Les pollutions électromagnétiques liées aux technologies sans fil

Les technologies sans fil nous apportent confort et facilité, c’est indéniable. Sont-elles pour autant sans danger ? C’est à cette question que cette série d’articles va tenter d’apporter une réponse.

Tout d’abord, nous identifierons les sources de ces pollutions. Nous distinguerons celles qui sont présentes dans notre habitation et dont nous sommes maîtres, de celles qui proviennent de l’extérieur et que nous subissons malgré nous. Nous verrons que si certaines d’entre elles sont bien connues, d’autres sont bien présentes sans que nous en soyons pour autant nécessairement très conscients.

Nous nous intéresserons aux normes et nous verrons dans quelle mesure ces normes nous apportent une réelle protection.

Nous étudierons bien entendu l’impact de ces technologies sans fil sur la santé.

Et nous verrons enfin ce qu’il est possible de faire en pratique pour les gérer au mieux en conscience, et nous en protéger au maximum.

Les sources internes de pollutions électromagnétiques

Le smartphone et le modem Wi-Fi sont certainement les appareils de télécommunication sans fils qui nous sont les mieux connus. Cependant, beaucoup d’autres objets nous impactent également. Essayons d’en faire le tour.

Commençons par le smartphone lui-même. S’il est évident qu’il nous impacte quand nous sommes en communication, Il est important de prendre conscience que ce n’est pas le seul moment ! Tout d’abord, il se connecte régulièrement au réseau de manière à ce que celui-ci connaisse votre position pour pouvoir vous transmettre un appel. Ensuite, si vous avez activé les données mobiles, et/ou le Wi-Fi, il sera constamment en activité pour vous transmettre en continu les notifications de Facebook, de Messenger et de toutes les applications qui sont ouvertes sur votre téléphone. Et c’est sans compter le Bluetooth qui, s’il est activé, constituera une source supplémentaire de rayonnement électromagnétique.

Le téléphone portable d’intérieur, qui répond à la norme DECT (Digital European Cordless Telephone), est un des outils les plus polluants qui soit, car il émet en continu un niveau de signal très élevé. Les appareils de dernière génération sont équipés de la technologie ECO DECT qui permet de rendre le téléphone inoffensif quand il ne reçoit pas d’appel. Cette fonctionnalité n’est toutefois jamais activée par défaut. Il faut donc naviguer dans les menus, ce qui peut parfois être un réel parcours du combattant. Je vous recommande de lire les articles que j’ai écrits à ce sujet : https://bioenergieetlieudevie.be/telephones-dect/ et https://bioenergieetlieudevie.be/telephones-dect-activer-fonction-eco-dect/.

Le routeur Wi-Fi est bien connu. Il ne suffit toutefois pas de le couper pour supprimer tout signal Wi-Fi dans l’habitation. En effet, tous les objets dits « connectés » – smartphones, ipads et tablettes, imprimantes Wi-Fi, smart TVs, etc. – sont également des émetteurs d’ondes Wi-Fi. Et si l’option Wi-Fi n’est pas désactivée sur ces appareils, ils vont continuer à émettre des ondes, à la recherche d’un autre modem Wi-Fi sur lequel se connecter.

Les babyphones et caméras de surveillances sont des outils géniaux pour les jeunes parents qui peuvent passer une soirée au restaurant, sans prendre de babysitter, et surveiller ce qui se passe à la maison à partir de leur smartphone. Toutefois ces systèmes utilisent différents types de technologies sans fil, que ce soit le Wi-Fi, la 4 G ou le DECT, qui impactent votre enfant qui est exposé aux ondes générées par ces technologies sans fil. Et il est important de prendre conscience que les enfants et les adolescents sont plus impactés que les adultes par ces technologies, ainsi que le montre l’étude suivante : http://www.sain-et-naturel.com/utilisation-du-­portable-et-lapparition-de-tumeurs-cerebrales-est-confirme.html

La technologie à courants porteurs (CPL), n’est pas à proprement parler une technologie sans fils, puisqu’elle utilise le câblage électrique de l’habitation pour acheminer le signal internet dans toutes les pièces. Il suffit alors de connecter un boîtier CPL dans la prise électrique afin de récupérer le signal internet et d’y brancher un PC à l’aide d’un câble éthernet. Cependant, même si cette technologie n’est pas « sans fil », il faut savoir que si les câbles électriques du réseau 220 V ne sont pas blindés, ce qui est le cas dans la plupart des maisons, ce câblage va rayonner dans toute la maison les signaux hautes fréquences qu’il transporte.

Les compteurs communicants, appelés compteurs linky en France, utilisent les ondes électromagnétiques pour transmettre les données de consommation au fournisseur d’énergie, ce qui lui évite de se déplacer pour faire le relevé de votre compteur. Il s’agit donc d’une source supplémentaire de pollution, installée à l’intérieur de votre domicile, qui fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et sur laquelle vous n’avez aucun contrôle. En France le projet est déjà bien avancé, et en Belgique, il est en train de se mettre en place. Voir à ce sujet : https://www.actualitesdroitbelge.be/petition/les-compteurs-electriques-communicants-vont-bientot-etre-installes-en-belgique

Dans le prochain article, je ferai le point sur les sources externes de pollutions électromagnétiques liées aux technologies sans fil.