Technologies sans fil et santé – Les recommandations

par | Août 15, 2019 | Electro-Smog, Santé | 0 commentaires

Recommandations générales

Le Docteur Belpomme est un médecin français, oncologue et spécialiste de la problématique de l’électro-hypersensibilité, qui est une intolérance aux champs électromagnétiques, maladie qui se développe de plus en plus dans nos pays. A ce titre, il est spécialiste de l’impact des ondes électromagnétiques sur la santé et il donne les recommandations générales suivantes :

1. Protéger les femmes enceintes

Il est vivement recommandé aux femmes enceintes de n’utiliser un téléphone portable qu’en cas d’extrême nécessité. Et l’utilisation d’un ordinateur connecté en Wi-Fi et posé sur les genoux conduit à un risque de malformation chez le bébé qui, d’après les données épidémiologiques, s’élève à 10%.

2. Protéger la petite enfance

Les ondes électromagnétiques pénètrent beaucoup plus profondément dans le cerveau des enfants et des adolescents, ainsi que le montre le graphe ci-dessous. Il est donc recommandé aux parents d’interdire le portable et l’ordinateur connecté en Wi-Fi avant 12 ans, et ne pas utiliser de baby-phone, surtout s’il s’agit d’un modèle DECT.

Impact des ondes dans le cerveau

 

3. Ne pas utiliser un téléphone portable à l’oreille plus de 20’ par jour.

La meilleure alternative consiste à utiliser le haut-parleur quand c’est possible.

L’utilisation d’oreillettes est une bonne alternative, mais préférer les modèles avec tube à air (voir : (http://www.aircomaudio.eu/oreillettes-anti-ondes/51-aircom-a1-oreillette-stereo.html). Les oreillettes filaires peuvent en effet transmettre les champs électromagnétiques au niveau des oreilles.

4. Supprimer à domicile tout téléphone DECT et revenir tant que faire se peut au téléphone filaire.

Concernant la technologie DECT, voir les articles que j’ai publiés à ce sujet : https://bioenergieetlieudevie.be/telephones-dect/ et https://bioenergieetlieudevie.be/telephones-dect-activer-fonction-eco-dect/

5. Ne jamais téléphoner avec un téléphone portable dans un véhicule : voiture, train, métro.

L’habitacle d’un véhicule est principalement constitué de métal, qui réfléchit les ondes électromagnétiques et constitue de ce fait une cage de Faraday, hors de laquelle le signal émis par votre téléphone aura bien du mal à s’échapper.

Cela signifie que votre téléphone devra émettre à pleine puissance pour pouvoir passer à l’extérieur et être capté par le réseau. Cela signifie aussi que ce signal puissant émis par votre téléphone va se réfléchir sur les parois intérieures du véhicule, dans lequel il restera en grande partie piégé, et qui vous impactera comme si vous étiez dans un four à micro-ondes !

6. Choisir un téléphone portable ayant un Débit d’Absorption Spécifique (DAS) le plus faible possible.

Le DAS est un paramètre qui donne une information sur la quantité d’énergie envoyée par le téléphone portable en direction de votre tête, ce qui provoque son échauffement. Certains téléphones sont meilleurs que d’autres sur ce plan. Il est donc intéressant de vérifier ce paramètre avant d’acheter un téléphone. Les meilleurs téléphones ont un DAS aux alentours de 0.4 W/kg.

 

 

Stratégies à mettre en place pour limiter son exposition

Indépendamment de ces recommandations générales, les stratégies suivantes sont recommandées pour limiter au maximum son exposition aux CEM (Champs électromagnétiques) :

1 .Supprimer la source

    • Remplacer le téléphone DECT par un téléphone filaire.
    • Couper le Wi-Fi pendant la nuit, pour soi-même et par respect pour ses voisins !
    • Couper totalement son smartphone pendant la nuit, ou le mettre en mode avion. Attention, ne pas le charger sur sa table de nuit, même en mode avion, car il va rayonner un champ électrique et magnétique basse fréquence, qui est également toxique.
    • Câbler son ordinateur avec un câble Ethernet. Il existe sur le marché des adaptateurs pour tablettes et portables. N’oubliez pas de couper le Wi-Fi également sur le portable ou la tablette !
    • Désactiver l’option Wi-Fi sur les appareils électroménager « smart ».

2. S’éloigner de la source, ou éloigner la source.

    • La distance est notre alliée. Plus on met de distance entre nous et la source, moins il y a d’impact sur notre biologie.
    • Téléphone portable : comme expliqué plus haut, utiliser préférentiellement le haut-parleur, ou une oreillette avec tube à air (http://www.aircomaudio.eu/oreillettes-anti-ondes/51-aircom-a1-oreillette-stereo.html).
    • Installer le modem Wi-Fi loin des endroits où l’on passe beaucoup de temps : les lits, les fauteuils et canapés, les bureaux, etc.
    • Eloigner le babyphone DECT le plus possible du lit de bébé, mettez-le au minimum à 4 m de la tête de bébé.

3. Minimiser sa durée d’exposition

    • Évitez de rester des heures au téléphone, organisez plutôt une rencontre, ou utilisez un bon vieux téléphone filaire.
    • Préférez l’envoi de SMS.

4. Réduire la puissance de la source

    • Téléphonez dans des bonnes conditions : au plus vous êtes proches de la station relais (ce qui signifie un nombre de barrettes élevé sur votre téléphone), au moins votre téléphone va émettre un signal puissant.
    • Il faut donc éviter de téléphoner à l’intérieur de votre maison, le signal sera meilleur à l’extérieur.
    • Évitez aussi de téléphoner dans votre voiture, dans un ascenseur, dans un train ou dans le métro.
    • Réduisez le nombre d’applications actives sur votre smartphone, car au plus vous avez d’applications ouvertes, au plus votre appareil va émettre, même quand vous ne téléphonez pas !

Une bonne pratique consiste à désactiver les données mobiles et le Wi-Fi sur son smartphone et à ne les activer qu’à certains moments de la journée, choisis en conscience, pour consulter ses messages et les notifications des applications pertinentes. Cela permet une saine gestion de son téléphone et évite d’être constamment dérangé par les messages qui arrivent au fil de l’eau.

5. Écranter la source.

    • Cela consiste à mettre en place des solutions de blindage qui empêchent les ondes électromagnétiques en provenance de l’extérieur de pénétrer dans votre lieu de vie.
    • N’utilisez  toutefois cette solution qu’en dernier recours. Elle est en effet techniquement assez difficile à mettre en œuvre, et si l’installation est mal réalisée, le résultat sera pire que sans blindage. De plus, tout ce que vous générez vous-même comme ondes à l’intérieur de votre lieu de vie y restera confiné, comme c’est le cas à l’intérieur d’une voiture. Enfin, cette solution est très coûteuse à mettre en oeuvre.

 

Stratégies complémentaires

En plus des stratégies précédentes qui consistent à diminuer au maximum le niveau des pollutions électromagnétiques qui sont sous votre contrôle, je vous recommande deux stratégies complémentaires, qui viennent les compléter de manière harmonieuse.

1. Rendre les pollutions électromagnétiques biocompatibles par le placement d’un harmoniseur.

De nombreuses études scientifiques montrent aujourd’hui que l’impact négatif d’une onde électromagnétique sur le vivant est lié à une de ses propriétés physiques qu’on appelle la polarisation.

Les ondes vitales naturelles sont en effet polarisées à droite, alors que les champs électromagnétiques artificiellement créés par l’homme, ainsi d’ailleurs que les perturbations d’origine géobiologiques, ont une composante polarisée à gauche. C’est cette composante polarisée à gauche qui est en dysharmonie avec le vivant et qui crée les problèmes au niveau de sa biologie.

En agissant sur les propriétés physiques de ces ondes, il est possible de les polariser à droite. Elles perdent alors leur nocivité, et deviennent même bénéfiques pour le vivant.

C’est ce que fait lharmoniseur BiÔDiv que j’ai mis au point et que j’installe chez mes clients. Cet harmoniseur agit tant au niveau des perturbations d’origine géobiologiques, qu’au niveau des pollutions électromagnétiques.

2. Renforcer et entretenir les piliers de sa propre vitalité.

Au plus votre niveau vibratoire sera élevé, au moins vous serez sensible aux perturbations énergétiques, quelles qu’en soient leurs origines. Les pollutions électromagnétiques ne constituent qu’un des facteurs qui génèrent du stress dans votre corps, et qui viennent s’ajouter à tous les autres facteurs déjà existants.

Pour élever son niveau vibratoire, et pour le maintenir élevé, surtout dans des endroits forts pollués comme les villes, il est donc important de travailler de manière générale sur sa vitalité et d’aller chercher les bonnes énergies là où elles se trouvent, et pour cela :

    • Vivre dans un lieu énergétiquement harmonisé, ce qui élève le niveau vibratoire du lieu et y rend les bonnes énergies naturelles d’origine telluriques et cosmiques disponibles pour le vivant. Harmoniser son lieu de vie est l’objectif des expertises en géobiologie que je propose.
    • Respirer un air de qualité et boire une eau de qualité.
    • Avoir une alimentation saine, naturelle et vivante.
    • Limiter son exposition aux toxiques (métaux lourds, perturbateurs endocriniens, pesticides, additifs, nanoparticules, solvants, colles, etc.).
    • Avoir un sommeil de qualité, car c’est la nuit que le corps se répare et se régénère.
    • Bouger et gérer son stress et ses émotions.
    • Se ressourcer par la relaxation, la méditation, le contact avec la nature, etc.

 

 

Articles précédents

Les articles précédents sont disponibles ici :

https://bioenergieetlieudevie.be/technologies-sans-fil-et-sante-part1/

https://bioenergieetlieudevie.be/technologies-sans-fil-et-sante-partie-2/

https://bioenergieetlieudevie.be/technologies-sans-fil-et-sante-partie-3/

https://bioenergieetlieudevie.be/technologies-sans-fil-et-sante-les-normes/